Aller au contenu principal
EURES (EURopean Employment Services)
Article d’actualité11 décembre 2020Autorité européenne du travail, Direction générale de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion5 min de lecture

Vous rentrez en Pologne? Laissez EURES vous aider

La mobilité de la main-d’œuvre est souvent associée aux demandeurs d’emploi qui déménagent à l’étranger pour y travailler. Toutefois, pour certains travailleurs mobiles, il peut être aussi difficile de rentrer chez eux que de s’installer dans un nouveau pays. Nous avons interrogé Katarzyna Kawka-Kopeć, du bureau national de coordination en Pologne, sur la manière dont le bureau soutient le retour des travailleurs mobiles.

Returning to Poland? Let EURES help you
EURES

Combien de Polonais vivent actuellement à l’étranger et quelles sont les raisons qui, le plus souvent, les poussent à quitter la Pologne?

Selon Statistics Poland (l’office polonais de la statistique), environ 2,5 millions de Polonais vivaient à l’étranger en 2018, dont 81 % dans l’UE. C’est en Allemagne, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Irlande que les travailleurs mobiles polonais étaient les plus nombreux. Les principales raisons pour lesquelles les Polonais s’installent dans ces pays sont les perspectives d’emploi et les salaires plus intéressants, les niveaux de vie plus élevés, les conditions sociales plus favorables, les systèmes fiscaux avantageux, et une meilleure administration publique.

Pourquoi certains travailleurs mobiles polonais choisissent-ils de rentrer en Pologne?

De nombreuses raisons peuvent inciter les travailleurs mobiles polonais à rentrer chez eux, à savoir:

  • des raisons personnelles (se rapprocher de la famille et des proches ou s’occuper de parents plus âgés) et le mal du pays;
  • la fin d’un contrat de travail;
  • des conflits associés à de l’hostilité ou à de la xénophobie dans le pays d’accueil;
  • la mobilité liée aux retours en chaîne (lorsque le retour d’une famille entraîne également le retour d’autres familles);
  • la décision de créer une entreprise en Pologne;
  • l’incertitude liée à la pandémie de COVID-19.

Quels sont les difficultés les plus fréquentes auxquelles sont confrontés les travailleurs mobiles polonais à leur retour?

Il est difficile de répondre à cette question, l’expérience de chacun étant différente. Certains estiment qu’il est difficile de s’adapter au mode de travail polonais. À titre d’exemple, les travailleurs mobiles qui rentrent du Royaume-Uni ont des difficultés à s’habituer à la relation employé-employeur, qui est beaucoup plus hiérarchisée en Pologne. D’autres se heurtent à des obstacles administratifs ou à des problèmes concernant le niveau des soins de santé. Les enfants précédemment scolarisés à l’étranger peuvent également éprouver des difficultés à s’adapter au système scolaire polonais.

Comment EURES Pologne aide-t-il les travailleurs mobiles de retour à trouver un emploi?

Le réseau EURES dispose de nombreuses informations pour les personnes qui envisagent de rentrer dans leur pays, notamment:

  • les premières mesures importantes à prendre à leur retour;
  • les perspectives d’emploi et les conseils relatifs à la rédaction d’un C.V.;
  • les conseils en matière de sécurité sociale (allocations de chômage, assurance maladie, allocations familiales, congé parental, prestations d’invalidité et pensions);
  • les projets nationaux et les initiatives existantes;
  • une aide au recrutement postérieure à l’emploi.

Un soutien personnalisé est important, afin de garantir le bon déroulement de la réinstallation du travailleur mobile de retour dans son pays d’origine. Nous avons préparé une brochure sur la vie et le travail en Pologne, disponible en polonais, en anglais et en allemand.

Il existe par ailleurs un projet mené par l’agence pour l’emploi de Gdańsk, intitulé «Je rentre vivre et travailler en Poméranie!». Ce projet s’adresse aux résidents de la province de Poméranie âgés de plus de 30 ans qui ont vécu pendant plus de six mois en Allemagne, en Belgique, en France, en Irlande, en Norvège, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni ou en Suède, et qui sont rentrés en Pologne il y a moins de six mois. Il est spécifiquement conçu pour aider les personnes âgées de plus de 50 ans, les femmes, les demandeurs d’emploi handicapés et les personnes peu qualifiées. Il propose des cours gratuits et des formations professionnelles, des conseils en matière de carrière, une aide à la recherche d’emploi dans la province de Poméranie, des indemnités de déménagement et des allocations de certification, des conseils psychologiques et juridiques, des bourses de formation, des remboursements de frais de voyage, etc.

Comment EURES peut-il aider les employeurs à embaucher des travailleurs mobiles polonais de retour au pays?

EURES peut aider les employeurs de différentes manières, par exemple en organisant des salons de l’emploi en ligne spécialisés ou en sensibilisant les employeurs au potentiel que représente le retour des travailleurs mobiles. À titre d’exemple, en mai 2019, le gouvernement polonais a décidé d’innover radicalement, en organisant à Londres un salon de l’emploi pour les Polonais qui envisagent de rentrer en Pologne. L’événement, qui a reçu un accueil favorable, a réuni environ 1 000 visiteurs et 30 exposants: de grandes entreprises polonaises, des entreprises internationales opérant en Pologne et des institutions nationales.

Existe-t-il d’autres initiatives en Pologne pour soutenir le retour des travailleurs mobiles au pays?

Oui, l’Agence nationale pour les échanges universitaires a notamment lancé le programme de retour polonais, afin d’encourager le retour des scientifiques polonais de l’étranger. L’objectif de cette initiative est de permettre à des scientifiques polonais de premier plan de rentrer et de retrouver un emploi dans des établissements d’enseignement supérieur, des instituts scientifiques et des centres de recherche polonais.

Il existe également un portail d’information dont l’objectif est de soutenir et de faciliter le retour des travailleurs mobiles en Pologne. Ce service permet aux travailleurs de poser des questions sur les formalités liées au retour en Pologne, telles que l’inscription de leurs enfants dans les écoles polonaises, les déductions fiscales, l’assurance maladie, et l’enregistrement des actes d’état civil étrangers. Ce portail offre également des conseils psychologiques pour préparer les personnes et leurs familles à leur retour.

 

Liens connexes:

Portail d’information pour les travailleurs mobiles polonais de retour

Vivre et travailler en Pologne

Programme de retour polonais

 

Pour en savoir plus:

Journées européennes de l’emploi

Drop’pin@EURES

Trouver un conseiller EURES

Conditions de vie et de travail dans les pays EURES

Base de données des offres d’emploi EURES

Services EURES pour les employeurs

Calendrier des manifestations EURES

Prochaines manifestations en ligne

EURES sur Facebook

EURES sur Twitter

EURES sur LinkedIn

Thèmes
  • Affaires/Entrepreneuriat
  • Meilleures pratiques EURES
  • Actualités du marché du travail/actualités de la mobilité
  • Actualités/rapports/statistiques
  • Tendances de recrutement
  • Réussites
Rubrique(s) associée(s)
Secteur
  • Accomodation and food service activities
  • Activities of extraterritorial organisations and bodies
  • Activities of households as employers, undifferentiated goods- and services
  • Administrative and support service activities
  • Agriculture, forestry and fishing
  • Arts, entertainment and recreation
  • Construction
  • Education
  • Electricity, gas, steam and air conditioning supply
  • Financial and insurance activities
  • Human health and social work activities
  • Information and communication
  • Manufacturing
  • Mining and quarrying
  • Other service activities
  • Professional, scientific and technical activities
  • Public administration and defence; compulsory social security
  • Real estate activities
  • Transportation and storage
  • Water supply, sewerage, waste management and remediation activities
  • Wholesale and retail trade; repair of motor vehicles and motorcycles

Avertissement

Les articles sont destinés à fournir aux utilisateurs du portail EURES des informations sur des sujets et tendances actuels et à stimuler la discussion et le débat. Leur contenu ne reflète pas nécessairement le point de vue de l'Autorité européenne du travail (ELA) ou de la Commission européenne. De plus, EURES et ELA n'approuvent pas les sites Web de tiers mentionnés ci-dessus.